1. Introduction :

Il ne semble pas logique de commencer par la fin. Au chapitre 28 v 20, l’ultime souhait du Seigneur  affirme : Toute autorité m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, faites (des) disciples (de)  toutes les nations, les baptisant pour le nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur enseignant à garder toutes les choses que je vous ai commandées.

Le but du texte qui suit, est de souligner les caractères du Royaume des cieux, un des « enseignements fondamentaux » à considérer à cet égard.

D’abord quelques remarques concernant le chiffre 7  associé à de nombreux textes de la Bible ; chiffre le plus élevé et indivisible (sauf par 1 et par 7)

Le 1ER verset du 1er chapitre de Genèse compte 7 mots en hébreu « Béréchit bara Elohim hé Hachamaïm het Haeretz  soit : En « un commencement » Dieu créa les cieux et la terre

On le trouve abondamment dans l’A.T. comme dans le N.T. par exemple :

  • Les  sept  paroles de Jésus sur la croix
  • Les  sept  jours de la semaine
  • Les  sept  fêtes de l’Eternel
  • Les  sept  miracles relatés dans l’Evangile de Jean… etc

2. Définition

Le Royaume des Cieux est un territoire sous tutelle d’un roi.

Cette expression ne se trouve que dans  l’évangile de Matthieu.

Jésus-Christ s’identifie : « le Royaume des cieux s’est approché » (Matt 3 v2 :4 v 17,10 v 7. Depuis les mages qui demandent « Où est le roi des Juifs » jusqu’ à un écriteau au-dessus de la croix portant le motif d’accusation suprême, par dérision pour Celui qui y est attaché,  le Seigneur Jésus-Christ  sera bien désigné comme étant «  le Roi des Juifs ».

Ce territoire  est celui proposé à l’Eglise qui devrait reconnaître la souveraineté du Seigneur et respecter ses principes.

Le « Royaume de Dieu », expression plus large, universelle sans limitation de temps ni d’espace: en mystère le « règne de l’autorité de Dieu ». Cette expression est aussi synonyme de « vie éternelle » de « salut » en Jésus-Christ :( Matt. 25 v 34 :46 Marc 9 v 43-47 ; 10 v 17, 24 et suivants).

3.  Les grandes lignes de l’Evangile de Matthieu.

Jésus considéré comme Roi  dans cet évangile:

  • Chapitre  1 .Sa généalogie.    Sa naissance
  • Chapitre 2.  La fuite en Egypte
  • Chapitre 3. Jean le Baptiseur
  • Chapitre 4. La tentation de Jésus au désert
  • Chapitre 5. Les Béatitudes : Bienheureux ceux…
  • Chapitre 6 et 7 : les enseignements de Jésus
  • Chapitres 8 à 12 : les miracles et les enseignements du Maître
  • Chapitre 13. Chapitre « charnière » contient les 8 paraboles
  • Chapitre 14. Martyr de Jean le Baptiseur (le plus grand des prophètes)
  • Chapitre 14 du v. 13 au chapitre 16 : les scribes et les disciples de Jésus
  • Chapitre 17 la transfiguration en présence de 3 de ses disciples. Ensuite Jésus leur  révèle qu’Il sera livré entre les mains des hommes qui le feront mourir mais le 3è jour, Il ressuscitera (vs 22 et 23)
  • Dans le chapitre 18 on distingue 7 principes du Royaume des Cieux (31 fois en Matt.)
    Le Royaume des Cieux : 3 fois  «  a été fait semblable »
  • 6 fois  «  est semblable »
  • 1 fois  «  sera fait semblable à » chapitre 25 v 1

4. Les  7  principes du Royaume des cieux

1 Humilité

Vs  4  Quiconque donc s’abaissera comme ce petit enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des cieux 
A remarquer que pour ces 6 premiers caractères, Jésus établit une comparaison avec des petits enfants.

Par définition : Absence de tout orgueil. Sans vanité. Abaissement volontaire.

Le premier de tous les caractères

  • Actes 10 v 19 : …servant le Seigneur en toute humilité.
  • Phil. 2 v 3 que dans l’humilité l’un estime l’autre supérieur à lui-même
  • Rom 12 v 16 Vous associant aux humbles
  • Jacques 4 v 6 et Pi. 5 v 5 Dieu donne la grâce aux humbles

Sanction : Celui qui s’élève sera abaissé, celui qui s’abaisse sera élevé Luc 14 v 11

2 Accueil

v 5  ; et quiconque reçoit un seul petit enfant tel que celui-ci, me reçoit.

Bien recevoir ; en premier lieu : Accepter de se laisser « appeler » par Jésus, ensuite, être « placé par Lui » au milieu de tous, pour servir d’exemple non de naïveté mais de simplicité ; puis se laisser « transformer » ou convertir dit le texte et « devenir » petit ! Voilà les conditions non seulement pour « entrer » dans le royaume des cieux mais y être appelé « le plus grand » en réponse à la demande des disciples : « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des cieux » v 1 du chapitre

3  Scandale

v 6  ; et quiconque est une occasion de chute «  un scandale » pour un de ces  petits l qui croit en moi.

Dans le terme « occasion de chute » ou « scandale », il y a la notion de « faire trébucher » et la sentence est sévère : il serait avantageux pour lui qu’on lui eût pendu au cou une meule d’âne (tournée par un âne) et qu’il eût été noyé dans les profondeurs de la mer. Ainsi en est-il ceux qui auront commis à l’égard de ces créatures « innocentes » quelque mal, ou quelle que sorte de mal que ce soit.

N’oublions pas que des paroles « amères » peuvent faire également,  beaucoup de mal.

4  Respect mutuel

v 10  ; prenez garde de ne pas mépriser un de ces  petits

…car je vous dis  que, dans les cieux, leurs anges voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux.

Les anges dans le ciel sont spectateurs de ce qui est dit ou fait à l’un de ces petits ; et ces créatures (« les anges ») sont en présence du Dieu Tout-Puissant !

Mépriser est par définition un sentiment par lequel on juge une personne indigne d’égards, d’estime, de considération, d’attention !

Lam. de Jér. 3 vs  34- 36 : Qu’on écrase sous les pieds tous les prisonniers de la terre, qu’on fasse fléchir le droit d’un homme devant la face du Très-haut qu’on fasse tort à un homme dans sa cause, le Seigneur ne le voit-il point ?

5  Priorités aux perdus

v 11  ; Car le fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu

ainsi donc, l’œuvre de Jésus « sauve » les enfants dans leur innocence. Ceci confirme d’une part que « tous ont péché » selon Romains 3 v  23 et n’atteignent pas à la gloire de Dieu, mais que les conséquences de l’œuvre de la croix sont aussi pour les « petits » : la suite au v 24 en donne l’assurance : « étant justifié gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le christ Jésus ». Aucun enfant donc, « dans son innocence » ne sera jamais loin de Dieu, c'est-à-dire en « enfer ». Remarquer que cette expression « en enfer » n’est pas biblique !

Et comme le Seigneur est venu annoncer la ‘bonne nouvelle du salut », à sa suite il nous envoie « évangéliser » afin que sa maison soit remplie.

« Allez donc » Matt. 28 v 20  « Comme tu (le Père) m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les ai envoyé dans le monde » Jean 17 v 18

6  Réconciliation

v 15  ;  si ton  frère pêche contre toi, va reprends-le entre toi et lui seul ; s’il t’écoute  tu a gagné ton frère ;

Une première démarche est donc celle-ci. La suite du passage indique la manière de procéder en cas d’échec.

Si Ie Seigneur nous accorde le « service de la réconciliation » 2 Cor. 5 v 18 à fortiori Il nous aidera à l’accomplir étant armés de toutes les modalités d’usage : l’amour du prochain, l’amour des frères, la prière et par-dessus tout Sa présence à nos cotés « car c’est Dieu qui produit en nous  le vouloir et le faire, selon son bon plaisir » Phil. 2 v 13

Nous ne serons pas un obstacle afin que Sa volonté s’accomplisse ! Recherchons- la !

7  Pardon

v 21  ; Combien de fois mon frère pêchera-t-il contre moi, et lui pardonnerais-je ? Seras-ce jusqu’à sept fois ? 
La suite indiquée par le Seigneur  est sans appel ; Jésus lui dit : Je ne te dit pas jusqu’à sept fois mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. Quelle arithmétique !

Bien sûr Rom. 12 18a nous précise que «s’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes ».

Si l’on croit que certains cas pratiques méritent «  vengeance » Rom. 12 19 précise : »ne vous vengeant pas vous-même bien-aimés mais laissez agir la colère car il est écrit « A moi la vengeance, moi je rendrai dit le Seigneur » Deut. 32 v 35

En conclusion :

Tout ceci nous paraît bien difficile à accomplir.

Comme enfants de Dieu, il nous est recommandé de réaliser (presque) sans comprendre, les conseils de « Notre Seigneur, son intelligence est sans bornes »
Ps 147-5
J’ai donc parlé et sans comprendre, de choses trop merveilleuses pour moi Job 42 v 3.
Combien on se sent petit devant ce grand Dieu des cieux et de la terre. On est à des années-lumière de ce Dieu Eternel.

L’homme tributaire de son « égo » est incapable de se soumettre à la loi.

Le dessein divin est de nous former selon le modèle connu et voulu du Divin potier.

Il nous faut conserver cette fragilité de l’être et ne jamais oublier que l’on est toujours devant l’Infini.

Observer ces principes divins, ce n’est pas se construire pour soi, mais se construire dans cette alliance avec Dieu.

Attentifs à ces principes, et davantage, les réalisant concrètement, on rejoint la dimension divine, c’est à dire le modèle : « l’homme de son conseil » Esaïe 40 v 13 :

Aimant Dieu et  aimant notre prochain.